News

Second Lives

Avec Julien Henry

Secon Lives Cov

 

Méthode:

Je travail en publicité, télévision et clip vidéo principalement. Je fais également du documentaire et démarre la fiction. En clip, j’aime écouter le morceau, écrire un premier jet — si le morceau me parle — et le soumettre au groupe. Je leur demande ensuite quelles images ils avaient en tête qui se relie au morceau — un film, une photo, une peinture…
De la, je retravail le clip pour lui donner une nouvelle dimension. Ensuite, je confronte les idées aux réalités de production — budget, deadline, lieux de tournage, disponibilités du groupe.

Première impression:

Je connais la musique de Vitalic depuis bien longtemps. Ses vinyles m’ont fait danser dans mon adolescence. C’est donc avec enthousiasme que j’ai reçu la proposition de clip.

L’histoire:

Lorsque j’ai reçu le morceau Second Lives, j’ai immédiatement eu l’image du poster Toilet.cam — poster avec des personnes un peu folles dans des toilettes — qui m’est venue en tête. Un enchainement de situations cocasses, drôles ou pathétiques qui se passent dans les toilettes. L’idée était de sortir un peu du coté club et j’ai décidé de positionner les toilettes dans une multinationale.
Ca a été assez marrant de faire des recherches et de se renseigner sur ce qui pouvait se passer dans des toilettes. Le clip a été tourné en quatre jours et près de soixante personnes ont défilés dans les toilettes!
Bref, j’ai passé quatre jours devant une porte de WC.

Techniques et équipement:

Le gros défi a été de construire la toilette avec des perspectives trichées afin d’avoir un effet fish eye sans que ça n’en soit un afin de ne pas exagérer la distance entre le moment ou les gens sont debout ou assis. L’idée était aussi de trouver un angle pour ne pas que nous voyons les parties intimes des personnes passant aux toilettes.
Nous avons tourné en RED et nous avons eu un gros travail de post prod car les murs de la toilette ont légèrement bougés dans les quatre jours de tournage. Nous avons du les remettre droit afin de ne pas avoir de sautés dans l’image.

Construction

Vitalic bizarre:

Je penses que Pascal — Vitalic — et son manager Fabrizio, ont la grande qualité de choisir les projets avec une homogénéité dans la folie et le coté décalé des vidéos.

L’importance du clip:

Avec Youtube, les gens écoutent la musique dessus. Si le clip est percutant, ça permet de se faire partager. Certains groups peu connus ont un vrai coup de boost qui est donné par le clip — le meilleur exemple est OK GO.

Préférences:

Je ne travail pas — ou Presque — pour des musiques qui ne me font pas vibrer d’une façon ou d’une autre.

La scène:

Je suis un enfant de MTV. Le clip a une importance primordiale pour moi. En huit ans que je fais du clip, j’ai pu voir une évolution très forte dans le sens négatif en terme de budget. Effectivement, les budget de clip en Belgique ont été divisé par trois voir quatre en huit ans. Ca a nécessité de revoir les modes de production. Cela a eu deux effets: les clips ont soit été plus simple et moins impressionnant ou au contraire plus créatifs avec moins de budget.
On voit certains clip sont impressionnant et créative. Je pense notamment aux clips de Romain Gavras.

La vidéo du passé:

Il y a les clips de Michael Jackson — Bad et bien évidemment, Thriller — Madonna — Like a Prayer, par exemple — mais aussi les clips de Nirvana — Smells like teen spirit — qui m’ont marqués!
Mais, une qui m’a marqué et je ne sais pas très bien pourquoi, c’est Fight for your right des Beastie Boys. Sans doute pour le coté un peu spontané et frais!

Me and the DOP

Video
V for Vitalic
www.julienhenry.com